Stimulation

Le fonctionnement de la stimulation électrique


Le mouvement n’est rien d’autre que la contraction musculaire, commandée par le cerveau. L’ordre donné par le cerveau se traduit par un courant électrique, dit faible. Ces signaux électriques quittent le cerveau et se dirigent, via les nerfs moteurs, vers les muscles. Lorsqu’un nerf a atteint un muscle, il se ramifie vers les cellules musculaires.

 


À l’intérieur du muscle, se trouvent, en effet, des milliers de cellules groupées en fibres. Une seule ramification nerveuse peut, selon les besoins, être reliée à un nombre de mille à trois mille cellules musculaires. Des muscles devant effectuer un mouvement très précis, l’oeil par exemple, ne font appel qu’à deux ou trois cellules musculaires reliées à une seule cellule nerveuse (neurone). Cependant, pour les muscles qui nécessitent un mouvement moins précis, un seul neurone établira un contact avec 2.000 à 3.000 cellules musculaires.

 

Le lieu de jonction entre les fibres musculaires et les terminaisons nerveuses se nomme la plaque neuromusculaire. Les influx nerveux électriques envoyés au niveau de cette jonction libèrent des neurotransmetteurs, c’est-à-dire des matières chimiques qui à leur tour suscitent une impulsion électrique dans la cellule musculaire : c’est le potentiel d’action. Le calcium libéré dans le muscle provoque alors la contraction musculaire. Le lieu le plus sensible de la stimulation électrique du muscle se situe au point de jonction entre les terminaisons
nerveuses et les muscles, à savoir le centre moteur neuro-musculaire.


L’idéal serait que l’électrothérapie stimule uniquement les neurones qui commandent les mouvements. Malheureusement, l’impulsion électrique agit sur tous les types de cellules nerveuses, notamment les nerfs sensoriels qui enregistrent, entre autres, la douleur ou la chaleur. Rappelons que les deux-tiers de nos nerfs font office de récepteurs sensoriels. De plus, le risque d’activer de nerfs sensoriels augmente
avec l’importance du courant nécessaire à l’activation du muscle. Il va de soi que la puissance électrique doit rester la plus faible possible, afin d’éviter la sensation de douleur ou de brûlure. C’est ici que le Real E-MUST se distingue clairement par rapport aux autres stimulateurs. Il sollicite les muscles à l’aide d’une puissance électrique plus basse que celle utilisée par les autres appareils du même genre.


Médical-tec indique dans la notice explicative du Real E-MUST à quels endroits placer les électrodes enfonction de vos besoins. Nous sommes tout prêts à vous fournir une information personnalisée en cas d’applications spécifiques.